Nous pouvons faire mieux

Le meurtre horrible de George Floyd, Breonna Taylor, Ahmaud Arbery et tant d’autres a déclenché une vague d’émotions tragiques et déchirantes à travers les États-Unis. J’ai lu les gros titres et regardé des reportages télévisés qui, comme vous, m’ont mis en colère et m’ont profondément peiné. Dans les visages des dizaines de milliers d’Américains et Américaines qui protestent pacifiquement contre ces morts insensées et l’injustice raciale systémique qui les a rendues possibles, je vois les visages des hommes et de femmes noirs de CompuCom qui ont personnellement connu la même peur, la même discrimination et la même exclusion.

À ces associés, je tiens à dire que CompuCom vous soutient, ainsi que vos familles et vos communautés.

CompuCom a toujours cherché à être inclusif. Pourtant, nous devons à nos associés, nos clients, nos communautés et notre pays de faire mieux. Notre première étape est d’écouter et d’apprendre. J’ai demandé au nouveau groupe distinctif de CompuCom, Noirs à CompuCom, de rencontrer notre équipe de direction pour nous aider à comprendre les expériences de nos associés noirs et explorer comment nous pouvons faire mieux.

C’est un petit début, mais j’espère qu’il nous guidera vers une conversation plus large sur la façon dont nous créons chez CompuCom une culture qui reflète et célèbre notre diversité et où tous se sentent les bienvenus, respectés et appréciés.

La plupart d’entre vous savent que je suis un optimiste. Les événements de la semaine dernière ont mis cet optimisme à l’épreuve. Cependant, je suis convaincu que nous pouvons les utiliser, à notre manière, pour faire de CompuCom et de notre nation un endroit meilleur. Certes, cette conversation n’est que le début.

Mick Slattery

Président, CompuCom